Symptômes et signes de thromboembolie

Les maladies du système cardiovasculaire occupent la première place parmi les causes de mortalité élevée de la population mondiale. L’embolie pulmonaire est l’une des maladies qui se développent le plus rapidement et rapidement. Cette pathologie peut entraîner la mort dans les plus brefs délais, il est difficile de diagnostiquer sans la présence d'outils appropriés et il n'est pas facile de guérir.

Les statistiques indiquent que seulement un tiers des patients peuvent déterminer la présence d'une thromboembolie avant le décès, dans d'autres cas, la cause du décès est détectée à l'autopsie. Chez un pourcentage encore plus faible de patients, il est possible d'éliminer un thrombus et de rétablir un flux sanguin normal dans les vaisseaux pulmonaires. L'article fournit des informations sur les causes du développement, les symptômes, les méthodes de diagnostic, le traitement et la prévention de cette maladie.

Symptômes d'embolie pulmonaire

La définition

L’embolie pulmonaire est, par définition, une violation de la circulation sanguine normale dans les vaisseaux du type artériel du poumon en raison du chevauchement de la lumière de l’un d’eux avec un caillot de sang, une particule graisseuse, des éléments tumoraux, des dépôts parasites ou de l’air.

L'obturation par l'embole est possible dans les artères de différentes tailles. Lorsque le flux sanguin se ferme, une cascade de réactions physiopathologiques se développe. Après l’arrêt du flux sanguin systémique, les petites branches empêchent l’alimentation en sang du tissu pulmonaire, ce qui provoque une ischémie et une nécrose ultérieure. Cet état ne provoque pas d’arrêt cardiaque réflexe, mais le patient ressent une douleur à la poitrine et un essoufflement.

Lorsqu'un caillot sanguin ferme les principales artères pulmonaires, il est possible que le décès survienne le plus rapidement possible en raison d'une insuffisance respiratoire ou d'un arrêt cardiaque réflexe instantané.

Causes de l'embolie pulmonaire

La recherche clinique dans le domaine de la cardiologie a révélé des facteurs de risque qui augmentent le risque de développer une embolie pulmonaire. Ceux-ci comprennent:

  • allongement prolongé (en raison de la gravité de l’état du patient ou après la chirurgie);
  • insuffisance respiratoire ou cardiovasculaire chronique;
  • long voyage aérien;
  • utilisation à long terme de fortes doses de diurétiques;

Thromboembolie de l'artère pulmonaire

  • la présence de formations paranéoplasiques dans le corps;
  • prendre de fortes doses de contraceptifs oraux;
  • surdosage avec des médicaments qui augmentent la viscosité du sang;
  • pathologies d'organes endocriniens;
  • interventions chirurgicales en volume;
  • fractures de gros os tubulaires;
  • recevoir une chimiothérapie;
  • la vieillesse;
  • fumer;
  • grossesse et accouchement.

Lors de l'analyse des données issues des cas cliniques, ainsi que des informations issues d'autopsies, les médecins ont également déterminé les raisons du développement de cette pathologie:

  • la présence de thrombose ou de thrombophlébite des vaisseaux veineux profonds des membres inférieurs;
  • lésion thrombotique du tronc et afflux de la veine cave inférieure;
  • rhumatisme dans la phase aiguë;
  • sténose de l'orifice auriculo-ventriculaire gauche;
  • toute forme de fibrillation auriculaire;
  • endocardite infectieuse diagnostiquée;
  • processus cardiomyopathique;
  • la septicémie;
  • les cancers;
  • violation du système de coagulation du sang dans le sens d'une hypercoagulation causée par des caractéristiques acquises ou congénitales;
  • maladies auto-immunes.

Comment se passe l'embolie pulmonaire

Classification TELA

Les congrès internationaux offrent une occasion de communiquer avec des professionnels de la santé de divers pays et continents. Ils permettent également l'élaboration de classifications, de normes de traitement et de prévention. Lors de l'un de ces congrès, une classification de l'embolie pulmonaire a été créée.

Par localisation:

  • thromboembolie massive (dans cette situation l'embole est localisé dans la lumière du tronc principal de l'artère pulmonaire ou de branches du premier ordre);
  • segmental et lobar;
  • petites branches de LA.

Selon le volume de navires déconnectés:

  • petite lésion - pas plus du quart des vaisseaux du tissu pulmonaire sont atteints;
  • lésion sous-massive - la proportion d'artères atteintes varie de trente à cinquante pour cent du total;
  • embolie massive - implication de plus de la moitié des navires;
  • mortel - avec obturation de plus de soixante-quinze pour cent.

Embolie pulmonaire: symptômes et traitement

Selon le cours clinique:

  • développement fulminant de la maladie - l'obturation se produit instantanément et affecte les principaux grands vaisseaux pulmonaires;
  • aiguë - durée de trois à cinq jours;
  • subaiguë - jusqu'à plusieurs semaines;
  • chronique - cours souvent récurrent.

Les symptômes

Le développement de la maladie peut être observé non seulement à l'hôpital, il est donc nécessaire de connaître les manifestations cliniques générales de cette maladie à la fois pour le médecin et pour le citoyen ordinaire. La gravité des symptômes dépendra directement du degré d'atteinte des vaisseaux pulmonaires. Dans tous les cas, le syndrome principal du patient sera une douleur et une insuffisance respiratoire.

La survenue spontanée de douleurs thoraciques aiguës, dont la localisation exacte est assez difficile à déterminer, associée à un essoufflement devrait donner naissance à l'idée de développement d'une embolie. Les symptômes spécifiques de l'embolie pulmonaire ne peuvent pas être distingués, car le diagnostic repose davantage sur l'utilisation de méthodes de laboratoire et d'instruments. Manifestations communes typiques:

  • douleur à la poitrine;
  • essoufflement grave;
  • posture forcée - orthopnée;

Apparition d'un thrombus flottant embolo-dangereux

  • peau bleue dans la poitrine, le cou et la tête;
  • pulsation anormale des vaisseaux sanguins;
  • baisse de la pression artérielle;
  • l'apparition de mousse dans la bouche.

Complications de PE

Cette pathologie est dangereuse non seulement en coupant les vaisseaux pulmonaires de la circulation systémique, mais également en raison de ses complications. Lorsqu'il chevauche la lumière de petites branches, le patient ne peut ressentir qu'un essoufflement ou une douleur, mais reste en même temps en vie. En cas d'obturation des gros vaisseaux centraux, de telles complications surviennent:

  • arrêt cardiaque réflexe;
  • œdème pulmonaire;
  • troubles hémodynamiques progressifs;
  • Syndrome DIC.

Diagnostic de l'embolie pulmonaire

Même pour un médecin expérimenté, le processus d'identification de cette pathologie est un problème grave. Confirmer la présence d'un caillot de sang dans la lumière du vaisseau n'est possible qu'avec des critères de diagnostic spécifiques. Tout d'abord, si vous ressentez certains symptômes, il est nécessaire de consulter un médecin.

Diagnostic de l'embolie pulmonaire

Le médecin procédera à certaines activités, notamment en posant des questions sur des plaintes, en découvrant l'historique de la maladie, en effectuant un examen physique et en appliquant des méthodes de laboratoire ou des instruments supplémentaires.

Pour déterminer une embolie pulmonaire, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • détermination des paramètres sanguins cliniques et biochimiques;
  • détermination des paramètres des gaz du sang;
  • détermination de D-dimères - une enzyme spécifique qui se produit lors de dépôts thrombotiques dans le sang;
  • électrocardiographie;
  • radiographie de la poitrine;
  • échocardiographie;
  • la scintigraphie;
  • angiographie des vaisseaux pulmonaires;
  • diagnostic échographique des vaisseaux des membres inférieurs.

Traitement de l'embolie pulmonaire

Après avoir confirmé le diagnostic du patient, il est nécessaire de livrer à l'unité de soins intensifs dès que possible. Dans les conditions de l'unité de soins intensifs, toutes les manipulations thérapeutiques ultérieures sont effectuées. Les actions du médecin dans cette situation visent à rétablir le flux sanguin dans la zone touchée et à prévenir l'apparition d'une hypertension chronique dans les vaisseaux pulmonaires.

Symptômes et premiers secours en cas de thromboembolie pulmonaire

À cette fin, les thrombolytiques les plus puissants sont utilisés, tels que Arixtra et ses analogues moins chers. Cette tactique est efficace dans le cas d’une détection précoce d’un état pathologique. Parallèlement à l'introduction d'agents thrombolytiques et antiplaquettaires, le patient est soumis à une angiographie pour déterminer la localisation d'un caillot sanguin.

Pour réduire la précharge sur le myocarde, la morphine, la diurèse forcée, les antimousses et les glycosides cardiaques sont prescrits. Grâce à l'utilisation opportune de ces médicaments, le patient peut être sauvé pour prévenir l'apparition d'un œdème pulmonaire et se préparer à une intervention chirurgicale.

Le chevauchement d'un gros vaisseau nécessite un retrait urgent du caillot intravasculaire. La thrombolectomie chirurgicale est réalisée sous angiographie. L'accès se fait par les grandes artères des membres supérieurs ou inférieurs. Un conducteur spécial est fourni pour localiser un caillot de sang, le sépare en petites particules et le sépare du vaisseau à l’aide d’un filtre spécial.

En cas de lésion des petites artères, le traitement médicamenteux décrit ci-dessus est effectué en ajoutant des antibiotiques à large spectre. Cela est nécessaire pour éviter la fixation de la flore microbienne sur la partie en voie de disparition du poumon.

Prévention

Les indicateurs statistiques indiquent que, sous réserve de la détermination précoce de l'embolie pulmonaire, la probabilité de réussite de la réanimation et de la guérison du patient est d'environ soixante dix pour cent. La lésion de petits vaisseaux est considérée comme favorable et a un pronostic relativement bon. Par ailleurs, la thrombose du tronc principal est mortelle à cent pour cent.

Les méthodes de prévention non spécifiques incluent de telles activités:

  • cesser de fumer et de boire de l'alcool;
  • mode de vie sain;
  • bonne nutrition;
  • faire du sport.

Une prophylaxie spécifique s’applique aux patients à risque et à partir de cinquante ans. Pour ce faire, effectuez:

  • examens médicaux réguliers;
  • bandage serré des vaisseaux des membres inférieurs avec un bandage élastique;
  • prendre des agents antiplaquettaires;
  • traitement de la thrombophlébite;
  • traitement anticoagulant sur une base continue.

Conclusion

Embolie pulmonaire - une pathologie grave pouvant entraîner la mort du patient. Il se développe pour plusieurs raisons, la plupart d’entre elles ne peuvent pas être corrigées. Pour prévenir la survenue de ce syndrome, il est nécessaire de surveiller de manière dynamique les patients alités, d’effectuer une prophylaxie spécifique et non spécifique.

En cas de symptômes caractéristiques de la thromboembolie, vous devez immédiatement consulter un médecin pour les diagnostics urgents, le traitement de réanimation et, si possible, le traitement chirurgical avec l’installation d’un filtre intravasculaire.

Caractéristiques de la thromboembolie: 8 types, symptômes et traitement de la pathologie

L'auteur de l'article: Alexandra Burguta, obstétricienne-gynécologue, formation médicale supérieure diplômée en médecine générale.

Dans cet article: caractérisation de la thromboembolie, quels sont les symptômes de cette affection grave, ses types et méthodes de traitement.

La thromboembolie n'est pas une maladie distincte, mais peut se développer avec de nombreuses affections, accompagnées par la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux ou par le glissement de caillots sanguins, de lymphe ou d'air. Ces particules - caillots sanguins, caillots de tissu adipeux, bulles d'air emprisonnées dans le vaisseau, colonies envahies de microorganismes - bloquent la lumière du vaisseau artériel ou veineux et empêchent un flux sanguin normal. À la suite d'une telle violation, une ischémie se développe dans la région de la lésion - apport sanguin insuffisant aux tissus. Les conséquences de cette maladie peuvent devenir des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux ou une gangrène.

Classiquement, le processus de thromboembolie peut être divisé en 4 phases principales:

  1. la formation d'un thrombus ou d'embolies (par exemple, une bulle d'air);
  2. séparation de thrombus;
  3. son embole (mouvement) dans le sang;
  4. le blocage de la lumière d'un vaisseau et le développement de la thrombose.

En général, un tel complexe de symptômes (c’est-à-dire un syndrome) se développe soudainement, affecte les vaisseaux sanguins des poumons, du cœur, du cerveau, des intestins ou des jambes et peut entraîner une invalidité ou la mort du patient.

La cause de la thromboembolie peut être due à une variété d'affections ou de maladies et un colmatage du vaisseau avec un caillot sanguin peut survenir dans différentes parties du flux sanguin. Selon la région de la lésion, un neurologue, un neurochirurgien, un chirurgien abdominal, un cardiologue ou un chirurgien vasculaire peut s’occuper du traitement de cette affection.

Huit types de pathologie

Les embolies peuvent causer des blocages dans différentes parties du lit vasculaire. Les experts distinguent 8 types principaux de thromboembolie:

  1. vaisseaux cérébraux;
  2. artère pulmonaire;
  3. aorte abdominale;
  4. artères mésentériques;
  5. veines mésentériques;
  6. artère rénale;
  7. artères des jambes;
  8. embolie liquide amniotique.

Raisons

La cause de la thromboembolie devient un embole de thrombus qui s'est détaché de la paroi vasculaire et qui, avec un flux sanguin, pénètre dans un vaisseau particulier et l'obstrue. Par la suite, une ischémie se développe dans la zone touchée, provoquant l'apparition de symptômes.

Les maladies ou affections suivantes peuvent prédisposer à la formation d’emboles thrombiques et au développement d’une thromboembolie:

  • long séjour dans la même position et en forte hausse (par exemple, repos au lit prolongé, vol ou voyage);
  • recevoir des médicaments qui augmentent la viscosité du sang;
  • thrombophilie (trouble de la coagulation);
  • certaines chirurgies;
  • athérosclérose;
  • syndrome des antiphospholipides;
  • hypertension artérielle ou crise hypertensive;
  • accident vasculaire cérébral;
  • maladies du coeur et des vaisseaux sanguins;
  • les varices;
  • septicémie généralisée;
  • fractures des gros os;
  • saignements;
  • brûlures ou engelures;
  • tumeurs malignes;
  • fumer;
  • la déshydratation;
  • grossesse et accouchement;
  • la vieillesse

Les symptômes

1. Thromboembolie des vaisseaux cérébraux

Le plus souvent, cette pathologie est observée chez les personnes âgées. Il se produit généralement sur le fond de l'athérosclérose et de l'hypertension.

Dans la plupart des cas, la séparation d'un caillot sanguin se produit pendant ou après une nuit de sommeil. Les premiers signes d'occlusion des vaisseaux cérébraux peuvent être faiblement prononcés et le patient est conscient:

  • abasourdi
  • somnolence accrue,
  • désorientation
  • mal de tête
  • douleur lors du déplacement des yeux
  • nausées et vomissements.

Le processus pathologique ne progresse pas rapidement. Pendant un certain temps, les symptômes neurologiques focaux indiquant un apport sanguin insuffisant dans une région particulière du cerveau n'apparaissent pas. En règle générale, cette condition est observée pendant plusieurs heures ou plusieurs jours.

Après cela, le patient présente les premiers symptômes neurologiques, dont la nature dépendra du type de vaisseau bloqué, de la gravité de la perturbation de la circulation sanguine dans l'une ou l'autre partie du cerveau et de l'ampleur de l'accident ischémique cérébral. Le patient peut développer des troubles de la parole, des visages asymétriques d'un côté, des sensations de faiblesse dans l'un ou l'autre membre, etc.

2. Embolie pulmonaire

Voyons ce que c'est - une embolie pulmonaire? En règle générale, la formation de thrombus dans les artères pulmonaires se produit rarement et plus souvent elle y arrive par la veine cave supérieure ou inférieure ou par le cœur. En règle générale, une telle embolie est causée par une toux, une activité physique ou un autre stress. Les symptômes d’une telle thromboembolie apparaissent instantanément et leur gravité dépend de la taille du vaisseau bouché. Avec des lésions massives, le patient meurt si rapidement qu'un infarctus du poumon n'a pas le temps de se développer.

Avec l'embolie pulmonaire, le patient présente les symptômes suivants:

  • douleur intense au côté gauche ou droit;
  • pâleur de la peau;
  • douleurs comme une attaque de sténocardie;
  • le bleu des lèvres;
  • essoufflement;
  • cracher du sang;
  • sueur froide sur le front;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • l'arythmie;
  • augmentation de la température.

Les symptômes de thromboembolie de petites branches de l'artère pulmonaire sont moins prononcés. La durée d'un tel processus pathologique peut aller de plusieurs heures à plusieurs jours.

Avec la défaite d'un gros vaisseau, les symptômes de blocage de l'artère pulmonaire se développent extrêmement rapidement et entraînent souvent la mort du patient. En règle générale, l'apparition d'une telle thromboembolie se produit comme suit: altération grave de la conscience, insuffisance respiratoire et hypoxie croissante, augmentation de la pression et la mort.

3. Thromboembolie aortique abdominale

Ce type de thromboembolie se développe souvent avec des rhumatismes, conduisant à un rétrécissement de l'ouverture veineuse gauche. Un thrombus détaché "tombe" sur la ramification aortique et conduit au développement d'une thrombose des artères fémorale et mésentérique.

Avec une thromboembolie de l'aorte abdominale, le patient développe les symptômes suivants:

  • douleur intense dans les jambes;
  • pieds froids;
  • perte de sensibilité de la peau;
  • douleur dans le périnée et l'abdomen;
  • paralysie musculaire

En l'absence de traitement opportun, le syndrome entraîne l'apparition d'une gangrène du pied et d'un choc.

4. Thromboembolie des artères mésentériques

Le plus souvent, une thromboembolie survient dans l'artère mésentérique supérieure. Cette affection peut être causée par un infarctus du myocarde, une fibrillation auriculaire ou une septicémie.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

Avec thromboembolie de l'artère mésentérique, les symptômes suivants sont observés:

  • douleur abdominale grave;
  • vomissements de nourriture, bile, parfois avec du sang;
  • des ballonnements;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • écoulement de fluide sanguin des intestins.

La progression d'une telle thromboembolie conduit à des lèvres bleues et au développement d'une péritonite.

5. Thromboembolie des veines mésentériques

L'obstruction de la veine mésentérique par l'embole n'apparaît pas aussi nette et rapide que la thromboembolie artérielle. À la suite d'une telle évolution du syndrome, le patient développe un infarctus intestinal, qui se manifeste par les symptômes d'un abdomen aigu, mais sans la tension de la paroi abdominale antérieure.

Un tel diagnostic ne peut être posé que sur la table d'opération lors d'une décision de révision des organes abdominaux. Le plus souvent, une thromboembolie veineuse mésentérique se développe chez les personnes âgées.

6. Thromboembolie de l'artère rénale

Un blocage de l'artère rénale avec un embole conduit à un infarctus du rein. Avec une telle localisation de la thromboembolie, le patient présente les symptômes suivants:

  • douleur dorsale aiguë ressemblant à une colique rénale, mais sans retourner au périnée;
  • des ballonnements;
  • une augmentation de la taille et de la douleur des reins lors du sondage;
  • vomissements;
  • augmentation de la température jusqu'à 38 ° C;
  • rétention d'urine et de selles;
  • sang dans les urines (apparaît après 2 jours);
  • augmentation de la pression (pas toujours);
  • perte de conscience (avec douleur très intense).

En l’absence de traitement rapide, qui peut être à la fois conservateur et chirurgical, l’état du patient se détériore et peut être fatal.

7. Thromboembolie des artères des jambes

Dans un tel cas de thromboembolie, les embolies "se fixent" dans la lumière des artères périphériques des jambes et la gravité des symptômes dépendra de l’ampleur des troubles circulatoires dans la jambe. Lorsque l'artère iléale est bloquée, une lésion unilatérale survient. L'absence de pouls sur la jambe peut être observée sur toute sa surface, et si un caillot sanguin bloque la circulation du sang en dessous, l'absence de pulsation se produira à un certain niveau.

Dans cette forme de thromboembolie, les symptômes sont de trois degrés de gravité:

8. Embolie amniotique

Ce type spécifique de thromboembolie est causé par le blocage des vaisseaux du liquide amniotique. Il est également dangereux pour la femme enceinte, le travail en cours ou le fœtus. Une telle affection peut être provoquée par une grossesse multiple, une polyhydramnios, un accouchement anormal, une stimulation inappropriée du processus d'accouchement ou la rigidité du col de l'utérus.

Avec le développement de l'embolie amniotique, les symptômes suivants apparaissent:

  • perte de conscience;
  • des frissons;
  • des convulsions;
  • pâleur
  • respiration rare et superficielle;
  • toux
  • le bleu des membres et des lèvres;
  • réduction de la pression;
  • pouls rare et faible;
  • saignement intense.

En l'absence d'assistance immédiate, cette condition est fatale.

Traitement

Tous les types de thromboembolie sont extrêmement dangereux pour la santé et la vie et ne peuvent être traités qu’à l’hôpital. C'est pourquoi, dès l'apparition des premiers symptômes, il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin ou d'appeler la brigade des ambulances.

Dans de nombreux cas, une réponse rapide au développement de la thromboembolie et la mise en œuvre d'un traitement compétent et adéquat vous permettent de rétablir un flux sanguin normal dans la zone touchée. Cependant, dans les troubles circulatoires sévères, le patient peut mourir. Environ 10% des patients décèdent d'une embolie pulmonaire au cours de la première heure et 30% plus tard d'une rechute de la maladie.

La tactique de traitement de ces affections est déterminée par le type de thromboembolie et les caractéristiques de son évolution. Si possible, ils essaient d'abord d'éliminer la thromboembolie à l'aide d'un traitement conservateur. On prescrit au patient un repos au lit strict et des médicaments pour rétablir la circulation sanguine. En guise de traitement médicamenteux, les anticoagulants, les anticoagulants, la dissolution des thrombus (thrombolytiques) et les antispasmodiques peuvent être utilisés pour éliminer les spasmes.

Si le traitement conservateur n'apporte pas les résultats escomptés, puis pour éliminer la thrombose et rétablir un flux sanguin normal, des interventions chirurgicales sont effectuées dont le type est déterminé par le site de localisation du thrombus «réglé». Les opérations peuvent être effectuées sur un vaisseau ouvert, c’est-à-dire selon des méthodes classiques avec une incision, ou avec l’aide d’un matériel endoscopique. Avec le développement de la gangrène des membres inférieurs, il est nécessaire de prendre une décision sur la performance de l'amputation de la jambe.

Une fois le traitement terminé, les anticoagulants sont prescrits pour une utilisation prolongée afin de prévenir les récidives, d’éclaircir le sang et de prévenir la formation de caillots sanguins. Selon les statistiques, cette approche thérapeutique peut réduire de 5% la mortalité.

Prévisions

Le pronostic de l'évolution thromboembolique dépend de deux facteurs principaux:

  1. gravité de la thromboembolie et des complications qui en résultent;
  2. diagnostic rapide et exactitude du traitement ultérieur.

Avec une issue favorable de l'occlusion vasculaire, l'utilisation prolongée d'anticoagulants réduit le risque de thromboembolie récidivante. L'efficacité d'un tel traitement prophylactique dépend de la durée du traitement. Au cours des 5 premiers jours, la probabilité de non récidive est de 36%, après 14 jours - 52% et après 3 mois - 73%.

Thromboembolie - qu'est-ce que c'est: symptômes et traitement

Un embolium est entendu non pas comme une maladie distincte, mais comme un ensemble de symptômes qui se manifestent lors d’un thrombus dans les vaisseaux ou lors de l’introduction de particules d’air, de sang ou de lymphe. Une telle déviation est la cause des crises cardiaques, de la gangrène, des accidents vasculaires cérébraux. Un caillot sanguin peut être localisé dans les vaisseaux de l'intestin, du cœur, du cerveau, des membres inférieurs ou des poumons. La thromboembolie est une affection aiguë et soudaine. C’est la principale cause de mortalité et d’incapacité élevées chez les patients porteurs d’un tel diagnostic. Pour prévenir les conséquences, il est important que les médecins aident le patient à temps.

Pathologie de la thromboembolie

Il s’agit d’une affection dans laquelle un thrombus se détache du lieu de sa formation, pénètre dans la circulation sanguine et provoque un blocage aigu (embolie) dans la zone du vaisseau occlus. En conséquence, le flux sanguin s'arrête à un tel endroit, ce qui conduit à une ischémie, une diminution locale de l'apport sanguin. La thromboembolie est précédée par un flux sanguin plus lent, une coagulation sanguine accrue, une thrombose. Cela peut également être une conséquence d'interventions chirurgicales, de complications de blessures et de maladies associées à la formation de thrombus. La thromboembolie (TE) est une pathologie dangereuse qui menace la vie d’une personne.

Raisons

Une cause fréquente de thromboembolie est un thrombus détaché. C'est un caillot de sang qui s'est accumulé dans le vaisseau et y perturbe le flux sanguin normal. Un caillot de sang peut se rompre à la suite de processus élémentaires - avec des selles naturelles, une forte toux, lors de l'accouchement. Le développement de la thromboembolie passe par quatre étapes:

  1. Formation à la suite de certaines déviations dans le thrombus ou les emboles corporels (bulle d'air, caillot de tissu adipeux, colonies de micro-organismes envahies par la lymphe).
  2. La séparation d'un caillot de sang de la paroi du vaisseau.
  3. Embolie (déplacement) de sa circulation sanguine.
  4. Fermeture d'un caillot sanguin d'un vaisseau, ce qui conduit au développement de thrombose et de thromboembolie.

Un caillot de sang est une sorte de «bouchon» qui bloque le flux sanguin. C'est la principale cause de thromboembolie. Les facteurs de risque de formation et de séparation de caillots sanguins sont les suivants:

  • l'hypertension;
  • crise hypertensive;
  • prendre des médicaments qui augmentent la coagulation du sang;
  • accident vasculaire cérébral;
  • les varices;
  • brûlures, engelures, saignements;
  • insuffisance cardiaque;
  • la déshydratation;
  • prédisposition génétique;
  • athérosclérose;
  • le diabète;
  • les tumeurs;
  • crise cardiaque;
  • surpoids;
  • fumer;
  • mode de vie sédentaire;
  • grossesse, accouchement;
  • prendre des contraceptifs oraux;
  • long séjour dans une position et une autre forte hausse.

Classification

Un caillot de sang peut se former et se détacher dans n'importe quel vaisseau. Compte tenu de ce critère, la thromboembolie est classée en plusieurs types. Cela peut affecter les navires:

  • le cerveau;
  • artère pulmonaire;
  • coronaire;
  • la moelle épinière;
  • artère rénale;
  • membres inférieurs;
  • artères et veines mésentériques (mésentériques).

Répartir séparément le liquide amniotique pour embolie. Cela amène le liquide amniotique dans le système de circulation sanguine de la mère, ce qui provoque une réaction anaphylactoïde. Selon une autre classification, la thromboembolie est divisée en plusieurs degrés de gravité. Ils diffèrent par le volume du flux sanguin déconnecté. Plus il est fermé par un caillot de sang, plus l'état du patient est dur et dangereux. Au total, il y a quatre degrés d'occlusion vasculaire:

  • Le premier (non-massif). Moins de 25% du débit total de la circulation sanguine est affecté. La plupart des petits navires sont bloqués.
  • La seconde (submassive). À ce stade, environ 30 à 50% du débit sanguin total est bloqué. Artères ou vaisseaux segmentaires plus souvent affectés. Le patient présente des symptômes indiquant une défaillance du ventricule droit.
  • Troisième (massive). Bloqué 50% ou plus du vaisseau sanguin du vaisseau. Ce degré de dommage est typique du blocage de l'artère principale et du tronc pulmonaire. Les symptômes de la pathologie sont évidents: choc, hypotension de nature systémique.
  • Quatrième Plus de 75% de la circulation sanguine a déjà été affectée, entraînant la mort.

Symptômes de thromboembolie

La pathologie provoque différents symptômes. Tout dépend de l'emplacement du thrombus et de l'endroit où il a provoqué le blocage du vaisseau et l'ischémie tissulaire ultérieure. Selon les statistiques, la thromboembolie des jambes est plus souvent diagnostiquée. Une thrombophlébite se développe d'abord, puis une gangrène et, derrière celle-ci, une incapacité de la jambe et la mort. Lorsque les vaisseaux qui alimentent la cavité abdominale sont bloqués, une douleur aiguë dans l'abdomen se fait sentir. En conséquence, une ischémie des reins, de l'intestin ou d'autres organes du tube digestif se développe. Le blocage des vaisseaux sanguins du cerveau provoque un accident vasculaire cérébral. Toutes ces conditions manifestent des symptômes différents.

Vaisseaux cérébraux

Le syndrome thromboembolique des vaisseaux cérébraux est caractéristique des personnes âgées. Les causes fréquentes sont l'athérosclérose et l'hypertension. Autres facteurs de risque:

  • insuffisance cardiaque progressive;
  • les varices;
  • histoire d'accident vasculaire cérébral;
  • tumeurs malignes.

Un caillot de sang se dégage pendant ou après le sommeil. La symptomatologie est légère et, chez certains patients, elle est complètement absente. Les signes neurologiques augmentent en quelques heures, voire quelques jours. Tous les patients développent un syndrome méningé qui provoque des larmoiements, une inélasticité des muscles du cou, des troubles de la sensibilité, une paralysie locale, une intolérance aux stimuli sonores et lumineux. Autres signes de thromboembolie cérébrale:

  • bêtise;
  • augmentation de la somnolence;
  • désorientation;
  • maux de tête;
  • des nausées;
  • vomissements;
  • douleur lors du déplacement des yeux.

Artère pulmonaire

La maladie thromboembolique de l'artère pulmonaire (EP) est plus fréquente que l'occlusion d'autres vaisseaux. La pathologie est causée par l'activité physique, une toux sévère et d'autres stress. Un thrombus peut se déplacer dans les poumons de la veine cave supérieure ou inférieure, du cœur. Les symptômes de la pathologie apparaissent instantanément et se développent rapidement, ce qui explique la mort dans la plupart des cas cliniques. Les principaux symptômes de l'embolie pulmonaire:

  • l'hypertension;
  • l'hypoxie;
  • perturbation de la conscience;
  • insuffisance respiratoire;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • peau pâle;
  • cracher du sang;
  • angine de poitrine douloureuse;
  • l'arythmie;
  • augmentation de la température;
  • sueur froide sur le front.

Un tableau clinique moins net est caractéristique de la thromboembolie de petites branches de l'artère pulmonaire. Les symptômes augmentent en quelques heures, voire quelques jours. Caractéristiques:

  • la tachypnée;
  • essoufflement;
  • abaisser la pression artérielle;
  • hémoptysie;
  • tachycardie.

Si un gros vaisseau est affecté, la pathologie se développe très rapidement, ce qui provoque souvent la mort d'une personne. Ce syndrome thromboembolique se développe en plusieurs étapes:

  • perturbation aiguë de la conscience;
  • insuffisance respiratoire croissante;
  • l'hypoxie;
  • augmentation de la pression;
  • issue fatale.

Artères et veines mésentériques

Sous le mésentère (mésentère), comprenez le repli du péritoine, grâce auquel les organes qui s’y trouvent sont fixés aux parois de la cavité abdominale. La circulation sanguine dans cette zone, y compris l'intestin, est responsable des vaisseaux mésentériques - artères et veines. Leur thrombose est une condition très dangereuse. La thromboembolie affecte souvent l'artère mésentérique supérieure. Causes - septicémie, fibrillation auriculaire ou infarctus du myocarde. Signes caractéristiques de pathologie:

  • des ballonnements;
  • augmentation du rythme cardiaque;
  • douleur abdominale grave;
  • écoulement de liquide sanguinolent des intestins;
  • vomissements de bile, nourriture, parfois mêlée de sang;
  • lèvres bleues et péritonite.

L'obstruction de la veine mésentérique par l'embolie est caractéristique des personnes âgées. La pathologie apparaît moins brillante et rapide. Il provoque un infarctus intestinal. Ceci est indiqué par les symptômes d'un abdomen aigu, mais sans manifestation de tension dans la paroi abdominale antérieure. Le diagnostic lui-même est établi par le médecin déjà sur la table d'opération après la prise de décision et l'étude diagnostique des organes.

Artère rénale

En termes de fréquence d'embolie, les reins occupent la deuxième place après l'embolie pulmonaire. Les causes les plus courantes de cette pathologie:

  • vascularite systémique;
  • athérosclérose;
  • panartérite;
  • hyperplasie de l'artère rénale;
  • infarctus du myocarde.

L'embolie de l'artère rénale provoque trois complexes de symptômes majeurs (syndrome), qui se manifestent à des degrés divers chez chaque patient. Le premier est hypertonique. Ce syndrome est une augmentation soudaine de la pression artérielle. La gravité du syndrome hypertensif dépend du degré de blocage des artères et de la présence de troubles cardiaques ou pulmonaires. Autres complexes symptomatiques:

  • Urinaire. Accompagné de l'apparition de globules rouges et de protéines dans l'urine. Deux jours après le blocage de l'artère, du sang peut apparaître pendant la miction. Parfois, il y a une rétention d'urine et de selles.
  • Douloureux. Il se caractérise par une forte douleur dans le dos qui ressemble à une colique rénale. Souvent accompagné de nausées et de vomissements, constipation, fièvre jusqu'à 38 degrés. Avec une douleur très intense, une perte de conscience est possible.

Vaisseaux des membres inférieurs

Le développement de la thromboembolie des jambes peut être causé par la stagnation, qui se développe avec l'observation à long terme du repos au lit, la compression des vaisseaux sanguins de l'extérieur et l'insuffisance veineuse chronique. Les phlébologues citent comme pathologies les pathologies suivantes:

  • la thromboangiite;
  • athérosclérose commune;
  • endocardite septique;
  • endartérite oblitérante.

Les thromboses dans les artères des jambes sont à la 4ème place après les maladies thromboemboliques des artères cérébrales, pulmonaires et coronaires. Les emboles obstruent la lumière des artères périphériques des membres inférieurs. Un symptôme caractéristique est l'absence de pouls sur toute la surface de la jambe ou à un certain niveau, en fonction du point où le caillot sanguin bloque le flux sanguin. Les autres symptômes dépendent de la gravité:

  • Compensation relative. Accompagné de douleurs dans les membres. Ils sont rapidement éliminés et les fonctions et la sensibilité de la jambe affectée sont progressivement restaurées.
  • Sous-compensation. Les douleurs deviennent plus fortes et la jambe devient pâle et froide. Les tissus ne restent viables qu'en raison de la forte tension du flux sanguin.
  • Décompensation. Les premiers apparaissent une douleur intense dans la jambe. La peau devient pâle, mais les mouvements des membres sont préservés. Si vous ne commencez pas le traitement à temps, des changements irréversibles commenceront alors: taches cyanotiques, «motif de marbre» ​​sur la jambe, sensibilité affaiblie, nécrose des tissus, gangrène.

Liquide amniotique

Ce type spécifique d'embolie provoque un blocage des vaisseaux du liquide amniotique. La pathologie est dangereuse pour les femmes enceintes et les enfants. Les causes de ce type de thromboembolie sont les suivantes:

  • grossesse multiple;
  • accouchement anormal;
  • stimulation anormale du processus d'accouchement;
  • rigidité du col utérin;
  • polyhydramnios

Cette affection nécessite des soins médicaux urgents, car le liquide amniotique pénètre dans le sang d'une femme enceinte. Symptômes de cette condition:

  • toux
  • respiration superficielle;
  • pâleur de la peau;
  • perte de conscience;
  • des convulsions;
  • des frissons;
  • abaisser la pression artérielle;
  • le bleu des membres, des lèvres;
  • saignement massif;
  • pouls fréquent, mal écouté.

Thromboembolie dangereuse

Le résultat le plus dangereux de cette pathologie est un arrêt cardiaque soudain et, par conséquent, la mort du patient. Si le corps a activé des mécanismes compensatoires, l'état du patient s'aggrave progressivement. La mort dans ce cas ne survient pas immédiatement, donc avec un traitement rapide, une personne peut survivre. Complications possibles de la thromboembolie:

  • manque d'oxygène;
  • réaction inflammatoire en dehors des poumons;
  • pneumonie d'infarctus;
  • accident vasculaire cérébral;
  • hypertension chronique dans les vaisseaux des poumons;
  • abcès du poumon;
  • ischémie de l'intestin, du rein;
  • gangrène

Diagnostics

La première étape du diagnostic est l'examen du patient et la collecte de l'anamnèse. Le médecin détermine les principaux facteurs de prédisposition au TE et identifie les symptômes caractéristiques. Pour déterminer la localisation d'un caillot sanguin, prescrivez:

  • Échographie. Un balayage veineux aide à identifier le vaisseau qui est devenu une source de caillot sanguin.
  • Échographie Doppler. Cette procédure est nécessaire pour évaluer l'état et l'intensité du flux sanguin dans la zone d'étude.
  • Phlébographie Ceci est une étude du lit veineux du patient avec l'utilisation d'une substance radio-opaque. Il visualise avec précision les anomalies de la structure du réseau veineux.
  • Tomographie par ordinateur. Localise avec précision le thrombus.
  • Angiographie. Il s'agit d'une étude radio-opaque réalisée en introduisant un agent de contraste dans les poumons. Cette technique est considérée comme la norme dans le diagnostic de l’embolie pulmonaire.
  • Scintigraphie par perfusion des poumons. Cette étude identifie les zones du poumon où l'air entre, mais où la circulation du sang est perturbée. La technique est utilisée si la tomodensitométrie est contre-indiquée pour le patient.

Outre le complexe principal des études, des procédures sont prescrites au patient pour différencier l’ET d’autres pathologies et maladies. La liste de ces techniques:

  • Rayons X. Nommé pour exclure les foyers d'inflammation, les lésions mécaniques du tissu osseux, les tumeurs, le pneumothorax, la pleurésie.
  • Détermination du niveau de d-dimères. Leur augmentation est observée chez 90% des personnes atteintes d'embolie pulmonaire. Si le taux de d-dimères est normal, le médecin exclut la thromboembolie pulmonaire.
  • Échographie du coeur (échocardiographie - ECG). Cette technique révèle des modifications de la structure du muscle cardiaque: œdème du septum interventriculaire, expansion du ventricule droit, caillots sanguins dans la cavité auriculaire. La procédure différencie l'ET de l'infarctus du myocarde, de la péricardite, de l'insuffisance cardiaque.

Traitement de la thromboembolie

La thérapie est effectuée strictement à l'hôpital sous la surveillance d'un médecin, car la TE est une maladie dangereuse pouvant entraîner la mort du patient. Le patient est hospitalisé dans l'unité de soins intensifs. Après le diagnostic, le médecin sera en mesure de vous prescrire un schéma thérapeutique adéquat. Il vise à rétablir un flux sanguin normal. Les étapes de la thérapie:

  1. La nomination de repos au lit strict.
  2. Recevoir des médicaments qui améliorent la circulation sanguine: anticoagulants (fluidifier le sang), enzymes fibrinolytiques (dissoudre les caillots sanguins), antispasmodiques (éliminer les spasmes).
  3. Traitement chirurgical. Si le traitement conservateur n'a pas donné de résultats, on prescrit au patient une opération pour éliminer la thrombose.
  4. Prescrire des anticoagulants pour une utilisation à long terme. Ils sont prescrits en fin de traitement afin d'éviter la récurrence de la maladie.

La tactique de traitement est déterminée par le type d’ET et la gravité de son évolution. Au début, les médecins tentent de faire face à la pathologie par des méthodes conservatrices. Si nécessaire, effectuez l'opération. Une condition importante pour la récupération est le régime alimentaire. Ses fonctions principales sont:

  • normalisation du poids corporel;
  • renforcement des parois des vaisseaux veineux;
  • normalisation des selles, étant donné que lors de la selle, le risque de formation de caillots sanguins est élevé;
  • viscosité sanguine réduite.

L'apport calorique quotidien est ajusté en fonction de l'âge, de la norme physiologique et de la charge. Pour réduire la viscosité du sang, il est nécessaire de boire quotidiennement au moins 2 à 2,5 litres de liquide libre. En plus de l'eau propre, il est permis d'utiliser:

  • jus naturels;
  • thé faible;
  • eau minérale;
  • tisanes;
  • décoction de dogrose;
  • Morsy.

Le café, le thé fort et les sodas doivent être exclus du régime car ils peuvent provoquer un gonflement. En plus des boissons saines énumérées, le menu devrait inclure les produits suivants:

  • artichaut;
  • les figues;
  • la farine d'avoine;
  • racine de gingembre;
  • poisson gras;
  • huiles végétales pressées à froid;
  • les légumineuses;
  • asperges;
  • le sarrasin;
  • les abricots;
  • le son;
  • des oeufs;
  • produits laitiers faibles en gras;
  • des fruits de mer;
  • graines de tournesol;
  • aneth, menthe, cannelle, poivre;
  • le sésame;
  • concombres.

Évitez les produits qui ralentissent le flux sanguin et contribuent à l'accumulation de plaquettes et à la formation de caillots sanguins. Cela inclut les aliments contenant des vitamines K, car cet élément provoque un risque accru de formation de caillots sanguins. Les produits suivants sont également interdits:

  • porc, foie de boeuf, rognons, cœur, poumons;
  • l'alcool;
  • aliments salés et frits;
  • aliments en conserve;
  • viande fumée;
  • toutes sortes de noix;
  • saucisses, saucisses, saucisses fumées;
  • des bonbons;
  • raisins blancs;
  • les bananes;
  • bouillons de viande gras;
  • boissons lactées fermentées avec un pourcentage élevé de matières grasses.

Traitement médicamenteux

Les antibiotiques ne sont utilisés que dans le diagnostic des formes purulentes de FC et de la maladie de l'artère pulmonaire. Dans d'autres cas, le premier groupe de médicaments utilisés - des médicaments qui réduisent la coagulation du sang. Si le patient ne présente aucune contre-indication, l’héparine de sodium est immédiatement administrée comme suit:

  • 5 000 à 10 000 UI d'héparine sont perfusées par voie intraveineuse à la fois;
  • puis - 1000-1500 UI par heure sont administrés par goutte.

Le traitement avec cet anticoagulant dure 5 à 10 jours. Outre l'héparine, d'autres médicaments du même groupe pharmacologique peuvent être utilisés:

  • Nadroparine calcique (fraxiparine). Il s’agit d’une héparine de bas poids moléculaire issue de la muqueuse intestinale du porc. Le médicament inhibe le processus de coagulation du sang, les effets anti-inflammatoires et immunosuppresseurs se manifestent. Le médicament est injecté à 0,5-0,8 ml par voie sous-cutanée 2 fois par jour pendant 5 à 10 jours.
  • Warfarine. Ce remède inhibe la synthèse des protéines du foie nécessaires à la coagulation du sang. Il est nommé en parallèle avec l'héparine le deuxième jour de traitement. Posologie - 10 mg de substance 1 fois par jour. De plus, la dose est réduite à 5-7,5 mg. Prenez la warfarine doit être au moins 3-6 mois.

Le deuxième groupe de médicaments utilisés sont les thrombolytiques. Leur action principale est la dissolution des caillots sanguins. Exemples de médicaments thrombolytiques:

  • Streptokinase. Obtenu à partir du streptocoque bêta-hémolytique du groupe C. Le médicament est plus efficace contre les caillots sanguins nouvellement formés. Il est administré par voie intraveineuse à 1,5 million d'UI pendant 2 heures. Introduction de l'héparine à ce moment-là.
  • Urokinase. Comparé à la streptokinase, il est moins susceptible de provoquer des allergies. Introduit par voie intraveineuse à raison de 3 millions d'UI pendant 2 heures, la perfusion d'héparine est également interrompue.

Aide d'urgence

De nombreux patients atteints de TE massif risquent de mourir dans les prochaines heures après son développement. Pour cette raison, il est important de fournir une assistance d'urgence à une personne à temps. Les proches parents doivent offrir au patient une paix complète. La victime doit s'allonger sur une surface plane et ferme. Il a besoin de déboutonner le col du vêtement pour donner un accès d'air à la pièce. Médecins de premiers soins utilisent des méthodes de réanimation intensive:

  • Avec arrêt cardiaque. La réanimation cardiopulmonaire est réalisée sous la forme d'un massage cardiaque indirect, d'une défibrillation, d'une ventilation mécanique, de la pose d'un cathéter intraveineux.
  • Avec hypoxie. Attribuer oxygénothérapie (oxygénothérapie) - inhalation d'un mélange gazeux enrichi en oxygène. Il est alimenté par un masque ou un cathéter inséré dans le nez.
  • En cas d'insuffisance respiratoire grave et d'hypoxie sévère. Pratiquer la respiration artificielle.
  • Avec hypotension. Par voie intraveineuse, on injecte au patient des solutions salines. En outre, utilisez des médicaments qui rétrécissent la lumière des vaisseaux sanguins et augmentent la pression: Adrénaline, Dopamine (Dopamine), Dobutamine.

Intervention chirurgicale

La thromboembolie massive est l’indication principale du traitement chirurgical. Une intervention chirurgicale est prescrite en cas d'échec du traitement conservateur. Autres indications pour la chirurgie:

  • détérioration de l'état du patient même avec un traitement conservateur;
  • embolie pulmonaire récurrente chronique;
  • thromboembolie de l'artère pulmonaire elle-même ou de ses grosses branches;
  • une forte diminution de la pression artérielle;
  • une forte restriction du flux sanguin vers les poumons.

En cas de thromboembolie, le médecin peut effectuer diverses opérations en fonction de la gravité de l’état et de l’emplacement du thrombus. Les principales méthodes de traitement chirurgical:

  • Installation d'un filtre kava. C'est un maillage spécial qui ne manque pas les fragments de caillots sanguins qui se sont détachés. Donc, ils ne peuvent pas atteindre l'artère pulmonaire et le coeur. Filtre à cava situé dans la lumière de la veine cave inférieure.
  • Emboliectomie. C'est l'enlèvement de l'embole de la lumière de l'artère à travers une incision dans la paroi, suivie de la fermeture de la plaie du vaisseau. L'opération est montrée dans les premières 6-12 heures après une embole.
  • Thrombendartérectomie. Au cours de cette opération, la paroi interne de l'artère sur laquelle est fixée une plaque est retirée.

Prévention

Les patients qui ont été forcés de rester au lit pendant une longue période ont montré une activation plus précoce, sortir du lit et marcher. De plus, il est recommandé de porter des bas de contention. Autres mesures préventives:

  • passer des cours de pneumomassage et porter des tricots de compression - pour les personnes présentant des facteurs de risque de développer un TE;
  • traitement rapide des maladies du système cardiovasculaire;
  • le mode correct du jour et de la nourriture;
  • rejet de mauvaises habitudes;
  • mode de vie actif, éducation physique.

Qu'est-ce que la thromboembolie, types, symptômes et méthodes de traitement

La question de ce qu’est la thromboembolie (la maladie porte également le nom de syndrome thromboembolique) n’est pas fréquente. Il convient de noter qu'il ne s'agit pas d'une pathologie distincte, mais d'un ensemble de symptômes dangereux qui se développent lorsque les vaisseaux sont bloqués. Les caillots sanguins, lymphatiques ou aériens peuvent également agir en tant que caillots sanguins.

Les conséquences d'un long séjour dans cet état sont des crises cardiaques, des hémorragies, des septicémies. Dans la thromboembolie, les vaisseaux cérébraux, les artères cardiaques ou pulmonaires et les vaisseaux du tractus gastrique sont touchés. Dans la plupart des cas, une attaque thromboembolique est impossible à prédire. C'est pour cette raison que tant de décès dus à cette pathologie sont connus.

Qu'est-ce qui se passe est la thromboembolie

Les causes de la maladie thromboembolique sont presque toujours des troubles concomitants plus petits. On peut affirmer que la maladie a été provoquée par une pathologie déjà présente dans le corps.

Nous vous présentons une liste de maladies dans lesquelles ce problème peut survenir avec vous.

  • densité excessive du sang;
  • augmentation du nombre de plaquettes;
  • pathologie du système cardiaque;
  • les varices;
  • paralysie complète ou partielle des membres;
  • élévation de la glycémie;
  • récemment subi une crise cardiaque.

Une pathologie aussi dangereuse ne résulte pas uniquement des raisons susmentionnées. On peut également noter que la thromboembolie est une maladie des personnes ayant un mode de vie passif.

Vous tomberez certainement dans la zone à risque si vous n’avez pas une alimentation équilibrée, il existe des habitudes néfastes, ainsi que des kilos en trop. Malgré le fait que les caillots sanguins peuvent avoir n'importe quelle localisation, ils apparaissent le plus souvent dans les vaisseaux des bras et des jambes, dans le cœur et dans les petits capillaires.

Une thromboembolie veineuse est également possible sous l’influence de blessures subies lors d’interventions chirurgicales. Dans ce scénario, la maladie thromboembolique implique du tissu adipeux, de l'air, des caillots sanguins dans une veine ou une artère humaine.

Si la prophylaxie thromboembolique n'est pas pratiquée pendant longtemps, le soi-disant embole apparaît sur le site de la blessure, qui commence son parcours dans le système circulatoire.

Même les experts ne peuvent pas prédire avec exactitude où il s’arrêtera. Dans la pratique médicale, il y a eu des cas où le blocage des vaisseaux sanguins est dû à des caillots sanguins de plus de 13 cm de diamètre. Ils devaient les obtenir avec un scalpel.

Types d'embolies

À l'heure actuelle, les spécialistes connaissent plusieurs types d'emboles, à cause desquels des manifestations de thromboembolie veineuse des membres inférieurs peuvent commencer chez une personne. Ceux-ci comprennent:

  • caillots de sang provenant de masses d'air;
  • blocage graisseux;
  • thrombose par les tissus du corps;
  • occlusion vasculaire bactérienne.

En plus des symptômes de cette pathologie, il existe une hypoxie grave des cellules et des tissus dans le corps. À la suite de ce processus, la fourniture de nourriture à la tige de la cellule est terminée.

De tels signes dangereux, à condition qu'il n'y ait pas de résultat de traitement, provoquent la mort progressive des fibres nerveuses.

Si nous parlons d’embolie pulmonaire, la mort immédiate du patient survient. Dans d'autres cas, une personne peut survivre, mais gagner une invalidité à vie.

Thromboembolie cérébrale

En règle générale, on peut trouver le plus souvent une embolie cérébrale paradoxale. En règle générale, la perte de caillots sanguins artériels et veineux se produit chez les personnes âgées.

Une maladie thromboembolique peut être obtenue avec une progression prolongée de l'athérosclérose ou une augmentation de la pression artérielle.

Selon les statistiques, les caillots sanguins se détachent souvent lorsqu'une personne dort ou vient de se réveiller. Les symptômes d’une pathologie progressive peuvent être légers ou ne pas être ressentis du tout. Chez les patients conscients, vous pouvez remarquer:

  • perte d'orientation dans l'espace;
  • désir constant de dormir;
  • déficience auditive

Le tableau clinique local de la neurologie ne se produit pas longtemps. Les signes commencent à se développer très lentement. Au bout d'un moment, cela peut durer 1 à 2 heures, ainsi que plusieurs jours.

Dans la plupart des cas, les symptômes sont directement liés au bassin spécifique de l'artère bouchée. Les manifestations de la maladie sont également influencées par la stabilité générale du flux sanguin, ainsi que par la zone touchée par un accident vasculaire cérébral.

Thromboembolie dans les poumons

Les manifestations primaires de thromboembolie de type paradoxal sont assez rarement formées dans les vaisseaux des poumons. Des caillots causés par une thromboembolie pénètrent dans les poumons à partir du muscle cardiaque, des veines supérieures ou inférieures.

Les plus dangereux sont les caillots sanguins apparus au cours de l'état instable du corps. Ceux-ci incluent la grossesse, la vieillesse, la période néonatale. Dans de tels cas, les caillots sanguins se détachent facilement des parois des vaisseaux sanguins.

Les principaux signes de pathologie incluent:

  • confusion
  • insuffisance respiratoire;
  • manque d'oxygène;
  • augmentation de la pression artérielle.

La thromboembolie de petites branches des artères pulmonaires n’est pas aussi rapide dans ses manifestations. C'est aussi beaucoup mieux traitable.

Pour les manifestations de la pathologie progressive peut être observé que quelques heures et quelques jours. Considérez les symptômes de la maladie qui progressera s’ils ne sont pas traités:

  1. Sensations douloureuses pouvant donner lieu à la pensée de problèmes cardiaques. Cependant, la thromboembolie a une particularité: la douleur ne se propage pas à tout le côté gauche.
  2. Difficulté à respirer, incapacité à prendre une profonde respiration.
  3. Caillots sanguins possibles chez un patient harkane.
  4. La diminution rapide de la pression artérielle.
  5. Palpitations cardiaques.
  6. Rythmes cardiaques instables.

Thromboembolie des membres

Dans cette situation, le patient présente une forme chronique d'embolie, dans laquelle les caillots dans les artères sanguines se déplacent librement dans le système circulatoire. Les manifestations cliniques de ce type de pathologie dépendent en grande partie de l’importance critique de la circulation sanguine dans les membres.

Très souvent, une embolie veineuse iléale entraîne le fait que le patient présente des signes chroniques de lésions vasculaires des bras et des jambes.

Une des manifestations les plus frappantes est un étouffé, mangeant une pulsation distincte autour du périmètre des jambes.

Selon les études cliniques, il existe trois étapes de la circulation sanguine pathologique dans les membres.

Embolie fœtale

La maladie est une maladie non moins grave qu'une embolie paradoxale. Pour que le traitement de la thromboembolie soit efficace, il est nécessaire de comprendre de quoi il s'agit et pourquoi il survient.

Les eaux fœtales thromboemboliques sont considérées comme la complication la plus grave de la grossesse. La maladie veineuse se développe en raison du fait que le fluide de la vessie foetale pénètre dans le système circulatoire. En outre, il existe encore de nombreux signes d'infection. Dans ce scénario, les signes fiables sont les suivants:

  • faiblesse constante et évanouissement;
  • pâleur inhabituelle de la peau;
  • des crampes et des frissons;
  • rare, mauvaise respiration;
  • lèvres bleues, peau sur les mains et les pieds;
  • toux non productive;
  • hypotension (pression artérielle basse);
  • pouls fréquent, peu audible;
  • saignement soudain abondant.

La thromboembolie du liquide amniotique pendant la grossesse est considérée comme une pathologie chronique. Le danger réside dans le fait que le fœtus ne reçoit pas toute la nutrition nécessaire et qu'il existe également des raisons de considérer la vie de la mère en danger.

Si le patient n'est pas hospitalisé à temps, le décès de la situation est possible.

Les principales causes de thromboembolie chez les femmes enceintes sont les suivantes:

  • trop de liquide amniotique;
  • grossesse avec deux ou plusieurs embryons simultanément;
  • développement anormal dans le processus d'accouchement;
  • pathologie du col utérin;
  • stimulation non professionnelle avec une mauvaise divulgation pendant le travail.

Complications dangereuses

La thromboembolie veineuse (TBE) peut entraîner la mort du patient en raison de la survenue de complications dangereuses. Un tel résultat est probable si le traitement n'a pas été commencé à temps ou si les mesures de prévention de la thromboembolie n'ont pas été suivies. Parmi les conséquences mortelles, on distingue:

  1. Crise cardiaque à la suite d'une pneumonie. Au tout début, le site d’un des poumons s’éteint et une inflammation plus grave commence.
  2. Lorsque la pleurésie est complète, les tissus externes des poumons sont endommagés.
  3. Manque d'oxygène des organes et des tissus dans le corps du patient.
  4. Attaque répétée de la maladie au cours de la première année après la précédente.
  5. Décès d'un patient présentant une grande zone lésée.

La prévention de la thromboembolie est la prévention de cette maladie.

De nombreuses pathologies chroniques maîtrisant le corps humain ne présentent aucun symptôme. Cependant, de façon tout à fait inattendue, une crise survient chez le patient: il effraie à la fois le patient lui-même et ceux qui l'entourent. C'est ce plan que la thromboembolie ne montre pas de symptômes pendant une longue période.

Il convient de rappeler qu’à terme, les symptômes de thromboembolie détectés permettraient d’éviter les malheurs. Par exemple, un patient présente parfois des signes de thromboembolie du membre inférieur. Dans ce cas, vous devez immédiatement les signaler à votre médecin.

Chez les patients qui font suffisamment attention à leur santé, la thromboembolie veineuse peut même ne pas commencer. Pour ce faire, il suffit de mener une vie nomade et de ne pas oublier la prévention.


En Savoir Plus Sur La Toux